Anna Calvi

Quand la délicate anglaise de Twickenham s’est matérialisée sous nos yeux, avec un premier album éponyme en 2011, la France est tombée amoureuse. La blonde chanteuse et guitariste, au physique de modèle, au style un peu glacé, jouait de sa Telecaster en digne élève de Jimi Hendrix (sur les disques de qui elle avait appris l’instrument), chantait comme une PJ Harvey (à qui on la comparait immédiatement) et troussait des chansons impeccables. Musicienne accomplie (et diplômée), l’anglaise de père italien démontrait par la suite, lors de concerts amples comme des cérémonies, son talent scénique, tout en retenue mais débordant d’émotion. One Breath, en 2013, Hunter, en 2018, puis Hunted, en 2020 confirmaient le talent de cette artiste à part. Magnétique et intense, la sculpturale Anna Calvi hypnotise tous les publics auxquels elle se confronte, parce qu’on la regarde, forcément, et on l’écoute, forcément aussi.

Go back to full Line-up